SIFEM - Swiss Investment Fund for Emerging Markets

Communiqué de presse

Projets climatiques dans des pays en développement: SIFEM ouvre la porte aux investisseurs privés

Lors de la prochaine conférence climatique COP21 qui se tiendra à Paris, un nouvel accord international sur le climat doit être voté pour la période postérieure à 2020. Cet accord doit intégrer non seulement les pays industrialisés, mais aussi les pays en développement et les pays émergents, et établir des règles communes. La Suisse finance déjà, au travers du Swiss Investment Fund for Emerging Markets (SIFEM), des projets de l’économie privée respectueux de l’environnement dans des pays du sud.

Le secteur privé jouera un rôle important dans le financement de projets climatiques, car de nombreux budgets étatiques font face à une situation difficile. Le Swiss Investment Fund for Emerging Markets (SIFEM), la société de financement du développement de la Confédération, apporte son soutien aux investisseurs privés dans les pays en développement et les pays émergents. SIFEM investit ses actifs par le biais de fonds de capital-risque locaux et régionaux dans des petites et moyennes entreprises ainsi que dans des entreprises à croissance rapide. Celles-ci ont souvent des difficultés à obtenir les moyens financiers nécessaires à leur croissance sur les marchés des capitaux. Avec ses investissements, SIFEM prend en charge une partie du risque politique et commercial qui est souvent présent dans les pays en développement et les pays émergents et que les investisseurs privés ne sont généralement pas prêts à assumer. SIFEM entend démontrer que ces investissements peuvent être profitables. Projets respectueux de l’environnement SIFEM a investi quelque 62 millions US Dollar dans des fonds qui promeuvent des projets dans les domaines des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et du reboisement. Certaines de ces projets énergétiques sont en cours de construction alors que d’autres sont déjà opérationnels. Ensemble, ils génèrent une capacité énergétique de 663 MW (fin 2013). Il s’agit en majorité d’installations éoliennes et solaires. Les investissements SIFEM dans des projets respectueux de l’environnement ne servent pas seulement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais ils créent également de nombreux emplois dans la construction et l’exploitation de ces centrales, contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté.

Communiqué de presse (PDF)